betise maladresse
Parentalité consciente

3 façons constructives d’accueillir les « bêtises » de vos enfants

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je précise que je fais ici une exception car le mot « bêtise » est généralement banni de mon vocabulaire de parent, au même titre que « caprice« , « comédie », »sage« …

Déjà parce que ce mot sous-entend un manque d’intelligence, ce qui me parait très injuste vis-à-vis des créatures pleines de ressources que sont nos enfants.

Aussi car ce mot fourre-tout regroupe aussi bien les maladresses, les expérimentations, les grands projets…différents comportements qui pourront donc impliquer différentes réactions de notre part !

Ceci étant dit, voici trois pistes pour vous aider à réagir de manière bienveillante aux « bêtises » de vos enfants.

Proposez leur de réparer leurs maladresses

Rien qu’en une semaine, j’ai compté que Mon P’tit Deuz a cassé cinq verres (dont trois dans la même journée, ça devait être pleine lune) et deux assiettes.

Bien sûr, ramasser du verre cassé n’est pas ma passion et j’ai pu me sentir exaspérée légèrement  agacée.

Pour relativiser ce genre d’événements, imaginez que vos enfants sont des invités de marque. Par exemple, si c’est Tonton Gilbert qui casse son assiette à table, vous n’allez pas le gronder ou le punir? Vous lui direz quelque chose du genre « Ca arrive à tout le monde ! »

Bon, bah avec vos enfants, c’est pareil. Sauf que ça arrive plus souvent – déjà parce que Tonton Gilbert, il ne vit pas avec vous H24. Et aussi parce que, contrairement à Tonton Gilbert, vos enfants n’ont pas acquis toutes leurs facultés en terme de motricité et d’agilité.

La différence avec Tonton Gilbert, c’est qu’en plus vous pouvez proposer à vos enfants de vous aider à réparer la maladresse (Tonton Gilbert se proposera certainement spontanément s’il a été bien élevé!!). Les enfants sont généralement heureux d’être responsabilisés. La maladresse n’est alors plus vécu comme un événement négatif mais comme une occasion d’apprentissage !

Nourrissez le besoin derrière la « bêtise »

L’autre soir, mon P’tit Deuz était perché sur son marche-pied devant l’évier de la cuisine où je préparais le diner. J’avais sorti du frigo un bol de coquillettes que je comptais réchauffer #miammiam #nemejetezpaslapierre #reallife

Et bien, Mon P’tit Deuz a plutôt décidé qu’il voulait savoir ce que ça faisait quand on vidait les coquillettes dans le saladier sale et plein d’eau qui trainait dans l’évier #miammiam #nemejetezpaslapierre #reallife

Voyez-vous, il est actuellement dans une grande phase de je vide / je remplis et il a juste continué à s’exercer avec ce qui se trouvait là.

Nos enfants sont programmés pour expérimenter continuellement; c’est leur manière d’appréhender le monde. Malheureusement pour nous (parfois), leur champ d’expériences ne s’arrête pas à leurs jouets mais continue dans tous les aspects de la vie (d’ailleurs, je sais pas chez vous, mais Mon P’tit Deuz n’en n’a RIEN à cirer de ses jouets).

Si j’avais mieux nourri le besoin de transvasement de mon enfant, peut-être mes coquillettes auraient-elles été saines et sauves. Voici quelques autres exemples:

Votre enfant renverse sans arrêt son verre d’eau? Proposez-lui des jeux de transvasement (avec de l’eau dans le bain, avec de la semoule, des graines…)

Votre enfant jette tout ce qui lui passe sous la main? Allez jeter des cailloux dans l’eau, des balles dans le jardin, des bâtons au chien .

Votre enfant a fait une coupe de cheveux avant-gardiste à sa petite soeur? Proposez lui une tête à coiffer ou des activités de découpage.

Répétez inlassablement les règles…et surtout montrez l’exemple !

Nous, les adultes, avons souvent perdu la capacité à vivre le moment présent. Nous sommes hier, nous sommes demain, nous sommes ailleurs.

L’enfant lui est à fond ici et maintenant. Lorsqu’il se lance dans un projet, plus rien n’existe autour. L’enfant qui déborde de sa feuille pour dessiner sur la table (ou les murs, ou le sol, ou les vitres, ou…) s’est juste senti à l’étroit sur la feuille ridiculement petite que vous lui avez proposé. Ses projets ne se sont pas arrêtés aux contours d’une feuille A4.

commode-de-style-louis-xv-en-marqueterie_original.jpg
Chéri, c’est super que tu vois grand mais juste PAS SUR MA COMMODE LOUIS XV!!!

Ce que l’on appelle communément « bêtise », c’est en fait souvent un simple non respect de conventions d’adultes. Une convention n’a pas de sens intrinsèque; elle s’acquière au fil du temps.

Ne pas dessiner sur les murs, c’est donc une convention dictée principalement par le confort et les économies.

En effet, si vous aviez un super budget peinture et que  votre hobby préféré était de repeindre les murs, alors vous ne verriez pas d’objection à la créativité débordante de votre progéniture.

Au final, c’est en répétant inlassablement et en montrant l’exemple que vous permettrez à vos enfants d’acquérir petit à petit ces conventions.

En attendant, armez-vous de patience… et d’un bon kit de ménage !

Et chez vous, quelle sont les plus belles « bêtises » de vos enfants?

Vous aimez cet article? Dites le moi en commentaire, avec un like ou en vous abonnant à mon blog ou à ma page facebook !

 

Partagez avec amour !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

13 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *