toboggan sens à l'envers motricité libre
Parentalité consciente

3 MAUVAISES raisons d’empêcher son enfant de prendre le toboggan à l’envers

J’emmène régulièrement mes enfants dans les aires de jeux. Et souvent, je constate qu’en ce qui concerne le toboggan, il y a deux clans:

  • celui des parents qui veulent absolument qu’il soit utiliser dans le « bon » sens
  • celui des parents qui laissent leur enfant monter à l’envers (et même jeter des cailloux dessus)

Si vous avez lu mon article sur la motricité, peut être vous doutez vous dans quel clan je me range

monter sur le toboggan
Youpi, on va à l’aire de jeux, le seul moment de la journée où je peux rester assise plus de 12 secondes !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore cette après-midi au parc, j’ai entendu une maman menacer son enfant de partir de l’aire de jeux s’il recommençait à monter du côté où l’on « doit » glisser.

Honnêtement, j’ai du mal à comprendre cette règle du toboggan qui ne se pratiquerait que d’une seule manière. Est-ce écrit quelque part? Quel est le sens de cette règle?

Voici 3 mauvaises raisons d’empêcher les enfants de monter le toboggan.

Dans la vie, il y a des règles à respecter, autant les apprendre tout de suite !

Mais oui, il y a des règles à respecter, et justement, il y en a partout ! Faire la queue à la boulangerie, respecter le code de la route, ne pas taper sa petite soeur… Les enfants y sont confrontés chaque jour et ils apprendront à les respecter en vous voyant donner l’exemple. Parce qu’ils sont de petites éponges.

Ce n’est pas la peine d’aller inventer des règles imaginaires sur les aires de jeux .

Laissons les conventions sociales à l’extérieur de ces espaces dédiés aux enfants. Ils auront toutes les opportunités de les apprendre à d’autres moments. N’intervenons pas dans leur imaginaire, dans leur créativité, dans leurs découvertes ! Dans le monde des enfants, il n’y a AUCUNE raison pour qu’un toboggan ne soit pas remonté à l’envers et au contraire. Cela leur permet de tester leur équilibre, d’éprouver leurs capacités, de découvrir de nouvelles sensations.

Quand un adulte voit un baton, il voit un baton. Quand un enfant voit un baton, il voit une canne à pêche, une baguette magique, une épée… Et bien quand il voit un toboggan, c’est pareil! Il a beaucoup plus d’idées que nous sur la manière de l’utiliser. C’est la magie de l’enfance, laissons la opérer !

C’est dangereux de monter le toboggan à l’envers

En motricité libre, on dit que ce qui est dangereux c’est d’intervenir et non pas de laisser faire. Pourquoi, me direz-vous? Parce qu’un enfant a qui l’on dit quoi faire ou ne pas faire ne sait plus se fier à ses ressentis. Il ne peut plus sentir ce dont il est capable ou non et c’est alors qu’il peut se blesser.

Je l’observe chaque jour avec mes enfants qui ont une perception fine de ce qu’ils peuvent faire ou non. Dans les aires de jeux, je n’ai quasiment jamais peur pour eux car je sais qu’ils connaissent leurs capacités et leurs limites.  En 4 ans de motricité libre, je n’ai aucun gros gadins à rapporter (oui des chutes, des petits bobos, des grosses larmes…comme tout le monde non?).

Peut-être allez-vous me dire « Oui mais dans une aire de jeux, il y a aussi les autres ». Bien sûr que, pendant que votre enfant grimpe, un autre peut décider de descendre  et le percuter. Ca peut arriver. Les gamelles arrivent ! Et puis, peut-être même que votre enfant aura mal et pleurera. Et puis alors? Ça fait partie de la vie, non? Je ne crois pas que notre rôle de parent soit d’éviter à nos enfants d’avoir mal mais plutôt de les accompagner pour se relever.

D’ailleurs, après que votre enfant ait pleuré un bon coup, je parie qu’il se passera la chose suivante: il se relèvera et retournera jouer comme si de rien n’était.

Au passage, il aura intégré pour la prochaine fois qu’il vaut mieux vérifier avant de grimper que personne ne descend en même temps.

Ce n’est pas de la négligence de laisser son enfant risquer de se faire mal, c’est un cadeau à lui faire que de le laisser vivre ses propres expériences et tirer ses propres conclusions (dans un cadre sécuritaire, on est d’accord).

Ca gène les autres enfants !

Un enfant qui grimpe le toboggan à l’envers, ça gênerait les enfants qui veulent descendre. Franchement, trouvez-vous que les enfants aient l’air gênés entre eux au parc?

Avez-vous remarqué par exemple, que quand un enfant ne monte pas assez vite à l’échelle, les autres enfants le double tranquillement en faisant preuve d’imagination et d’adresse pour le contourner? Avez-vous noté aussi que souvent l’enfant doublé n’en a strictement rien à faire? Il peut juste continuer à monter à son rythme pendant que les autres…et bien peuvent aussi aller à leur rythme !

Et pourtant, il y a toujours un adulte pour intervenir:  « ne passe pas devant », « ce n’est pas ton tour »,  » fais la queue ».

Je crois plutôt que ce sont les parents qui sont gênés quand leur enfant ne respectent pas les règles implicites -et imaginaires- des aires de jeux. Ils se sentent parfois obligés d’intervenir  devant le regard des autres parents (ou plutôt ce qu’ils imaginent être le regard des autres parents) et non pas forcément par conviction.

Laissez les enfants se débrouiller entre eux, et vous verrez que ce n’est pas l’anarchie. Ils ne feront peut être pas comme VOUS feriez. Les solutions choisies ne seront pas forcément les plus polies ou les plus délicates. Mais ils se réguleront entre eux !

En conclusion?

Faites confiance à vos enfants, ravaler vos principes et règles imaginaires et…profiter tranquillement des bancs des aires de jeux ! Vous verrez, c’est plus cool pour tout le monde.

 

Alors team toboggan à l’envers ou pas? Dite- moi tout en commentaire !

 

 

Partagez avec amour !
  • 56
  •  
  •  
  •  
  •  
    56
    Partages
  •  
    56
    Partages
  • 56
  •  
  •  

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *