jeux enfants autonomie
Parentalité consciente

Au secours , mon enfant ne sait pas jouer seul !!

Est-ce que vous avez parfois l’impression d’être un GO du Club Med qui enchaîne les propositions d’activités pour maintenir l’intérêt de sa clientèle?

Parce que moi, à certains moments, oui  ! Depuis quelques semaines, Mon Grand manque cruellement d’autonomie et me sollicite sans arrêt (je l’évoquais sur ma page facebook cette semaine).

Alors, je me suis posé un moment, j’ai fait fumé mon cerveau… et j’ai formalisé trois points qui permettent de favoriser l’autonomie de vos enfants (testés et approuvés ici !).

Le respect de la concentration de votre enfant, un point clef

Votre enfant est en train de jouer, mettons qu’il fait une construction avec ses blocs en bois. Oh non, vraiment, il est trop chou là! Et puis cette tour qu’il vient de faire, c’est sûr, il sera architecte. Il faut absolument envoyer ça aux grands-parents, ils vont être gagas. Vous dégainez votre téléphone. « Machin, Machin! » (oui, dans mon histoire, votre enfant s’appelle Machin) « Regarde Maman, allez regarde Maman, oui voilà… ah nan attends je recommence. Mais non arrête de bouger rooh ».

Et patatras, la tour de votre enfant s’effondre en même temps que sa concentration.

enfant ne sait pas jouer seul
Bon, chéri, tu recommences ta tour, maman a raté sa photo !

Cette scène là, je l’ai vu tellement de fois ! Même au sein de notre famille, avec nos enfants !

On croit souvent à tort que les jeunes enfants ne sont pas capables de concentration, mais c’est totalement faux. Il suffit de leur présenter une activité répondant vraiment à leurs besoins du moment ET de ne pas les interrompre sans cesse.  Répétée régulièrement, la scène que je vous ai décrite plus haut peut avoir un impact sur la capacité qu’a votre enfant à rester concentré. Et si votre enfant ne peut pas rester concentré, il aura du mal à jouer longtemps en autonomie.

Conseil n°1: Si votre enfant ne vous demande pas, et bien laissez-le jouer tranquille ! Profitez-en pour plier le linge ou vous faire une manucure, vous dites toujours que vous n’avez le temps de rien !

Une posture adaptée, un enjeu crucial

Il se peut que vous remarquiez que mon conseil numéro 1 est complètement caduque (#arnaque). Avec un jeune enfant, il est en effet illusoire de s’attendre à de grandes plages de jeu seul. En autonomie, oui, mais seul, non ! Vous cessez de le regarder, il arrête de jouer. Un peu rageant? Pourtant ce n’est pas un caprice !  Votre regard posé sur lui est très important, il contribue à le sécuriser et à l’encourager dans ces découvertes. Pour creuser ce sujet, je vous invite à lire cet article.

Conseil n°2: Dans ce cas, profitez simplement de ce temps pour observer votre enfant. Vous recueillerez de précieuses informations sur ses habiletés du moment et ses intérêts. Vous pourrez ainsi lui proposer des activités VRAIMENT adaptées… et donc favoriser sa concentration !

Conseil n°3: N’intervenez qu’à sa demande. Parfois, un regard encourageant suffit à relancer son activité. Parfois, vous pourrez endosser le rôle d’assistant et reboucher les feutres, passer les cubes, remplir le récipient d’eau… Bref, mettez-vous au service de votre enfant !

mon enfant ne sait pas jouer seul autonomie
Tiens, bah puisque t’es là, tu m’amèneras un café ! Merci assistant !

Conseil n°4: Résistez surtout à la tentation de diriger le jeu (oui, c’est tentant !). Si votre enfant ne respecte pas les règles ou l’usage prévu, ce n’est pas grave ! J’ai souvent remarqué que l’élan de Mon Grand était stoppé net quand on le reprenait sur la manière d’utiliser un jouet. Les enfants ont besoin de s’approprier les objets, de contourner leur usage, d’user toutes les options. Ça ne les empêchera pas de revenir à un certain moment à l’utilisation attendue !

L’aménagement de l’espace, un aspect loin d’être anodin

Dans notre ancienne maison, nous avions une pièce de jeux au même étage que les espaces de vie. Mon Grand y passait de looooooongs moments à y jouer SEUL !

Et puis, nous avons déménagé ! Et depuis, Mon Grand joue nettement moins en autonomie. La raison principale? Je vous le donne en mille: l’aménagement de l’espace ! Plus de salle de jeu, mais une chambre d’amis (à l’étage) avec son grand lit et donc peu d’espace au sol. Des jouets rangés dans les placards au lieu des étagères basses. Cocktail perdant !

Réaliser tout ça pour écrire cet article m’a motivé pour réaménager l’espace et j’ai vu immédiatement des résultats !

Conseil n°5: Prenez le temps de réfléchir à l’aménagement de l’espace de jeux de vos enfants.  Quelques pistes, tirées de mon expérience personnelle:

  • privilégier un espace de jeux à proximité de la pièce de vie (ou dans la pièce de vie)
  • rendre les jeux facilement accessibles (étagères basses type Montessori)
  • si possible, séparer les espaces réservés à des enfants d’âges différents
  • faire en sorte que l’espace reste rangé, les enfants n’arrivent pas à jouer quand il y a trop de bazar (même celui, qu’ils mettent, oui, oui). Si vos enfants sont trop petits pour ranger seuls, passez derrière eux régulièrement au cours de la journée. C’est un investissement en temps sur l’avenir !
  • prévoir un espace cocooning, avec des coussins, des couvertures: pour lire, se vautrer, faire des galipettes. Ca ne fera qu’augmenter l’attrait de votre coin jeux!

 

Et chez vous, les enfants jouent-ils en autonomie?

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez mes articles ? Super ! Suivez-moi :)