diversification recommandations OMS
Maternage

C’est quoi le bon âge pour commencer la diversification?

A l’époque de Mon Grand, j’ai appliqué religieusement les conseils du pédiatre en matière de diversification alimentaire. Elle m’avait dit de commencer à 5 mois, Mon Grand a donc eu sa première cuiller de purée à 5 mois pile. J’avais une petite fiche qui m’expliquait exactement quoi introduire et quand et en quelle quantité. Un protocole ! Le rêve du jeune parent déboussolé!

Pour Mon P’tit Deuz, j’avais gagné en confiance dans mon rôle de maman. J’avais appris que, souvent, mes meilleurs conseillers sont mon intuition et les signaux que m’envoient mes enfants. J’avais aussi compris que la parole des médecins n’est pas parole d’évangile et que je devais chercher moi-même les informations.

J’ai donc fait des choix différents. A commencer par le choix du bon moment pour l’introduction des solides.

 

La diversification alimentaire pour les bébés, c’est pas avant 6 mois

D’après ce que j’ai constaté, les recommandations sur l’âge de la diversification varient beaucoup d’un pédiatre à l’autre,. Il semblerait que certains médecins restent coincés sur ce qu’ils ont appris à l’école et ne se tiennent pas beaucoup informés des nouveautés.

En terme de diversification, il faut quand même dire… que c’est pas facile à suivre ! Les allergologues changent d’avis comme de chemise sur la meilleure « fenêtre » d’introduction des allergènes.

diversification alimentaire
Bon allez, pair on dit 4 mois, impair on dit 6 mois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les recommandations qui font foi devraient donc être celles de l’Organisation Mondiale de la Santé. Cet organisme recommande 6 mois d’allaitement exclusif.

Jusqu’à 6 mois, le lait maternel couvre tous les besoins de bébé. Par ailleurs, avant cet âge le système digestif du bébé ne serait pas assez mature pour supporter l’alimentation solide.

Cependant, cela ne signifie pas qu’il faut commencer à peine les 6 mois de votre bébé révolu.  D’autres critères sont aussi à prendre en compte. Honnêtement, je ne les ai jamais entendu du côté du corps médical français. C’est en me renseignant par moi-même, notamment en fouillant du côté de nos amis canadiens – bien plus en à la page que nos autorités sur bien des sujets – que j’ai trouvé des informations pertinentes.

On commence la diversification si bébé a envie

Alors, ça parait assez élémentaire, mais pourtant, je ne m’étais même pas poser cette question pour mon Grand. La pédiatre avait dit 5 mois, j’ai commencé à 5 mois. Et puis, de toute manière, ça aurait été difficile de dire s’il était intéressé ou pas puisqu’il ne participait pas spécialement à nos repas.

Mon P’tit Deuz a été beaucoup plus intégré au moment des repas, même avant d’y participer activement. On le prenait sur nos genoux pour qu’il puisse suivre ce qui se passe.  Cela a permis d’identifier certains signaux qui laissaient penser qu’il était prêt.

Pendant les repas, bébé doit être assis

Encore une évidence qui m’avait complètement échappée pour Mon Grand. C’est dans les habitudes de voir des bébés nourris dans leur transat. Pourtant, c’est un non-sens complet.

Vous êtes vous mis un instant à leur place? Avez-vous déjà essayé de manger semi-allongé?

Franchement, ce n’est pas vraiment confortable.

diversification alimentaire bébé
A la rigueur, pour siroter un cocktail…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pire, c’est même dangereux. En effet, en cas de fausse-route, il est alors beaucoup plus difficile pour l’enfant de se pencher en avant et de dégager les voies respiratoires. Donc potentiellement, un risque plus élevé d’étouffement.

C’est d’une logique implacable non? Pourquoi alors est-ce que les professionnels de la petite enfance continuent de nourrir les bébés dans les transats?

Précisons tout de même que « tenir assis » ne signifie pas « s’asseoir seul ». Bah oui, parce que dans ce cas, votre chérubin risque de loucher sur votre assiette encore 3-4 mois de plus. Par « tenir assis », j’entends plutôt que votre bébé ait assez de tonus pour tenir son tronc, une fois que vous le mettez dans la position assise et maintenue (sur vos genoux ou dans une chaise adaptée).

Mais si bébé n’est pas prêt à 6 mois, c’est dangereux de commencer la diversification trop tard, non?

Forts de ces nouvelles informations, nous avons attendu quasiment 7 mois que Mon P’tit Deuz réunisse tous ces critères. Chez vous peut-être que bébé sera prêt à 6 mois ou peut être à 10.

L’allaitement maternel couvre tous les besoins alimentaires de bébé jusqu’à 6 mois, puis devrait selon certaines sources couvrir 50% des besoins à 1 an. Cela laisse tout de même un peu de marge.

Dans les pays Anglosaxons, il semblerait que beaucoup de praticiens de santé soit bien plus détendus que chez nous par rapport à l’âge de la diversification. Leur credo? « Food before one is just for fun ». En gros « jusqu’à un an, la nourriture solide c’est juste de la découverte ». Ça aide à relativiser, non?

Lire, ça inspire:

Petites mains, grandes assiettes , Evelyne Bergevin et Marie-Eve Richard

Groupe facebook « La DME dans la bienveillance »

Santé Canada

 

 

Partagez avec amour !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *